Préambule

boniveau

Lorsque l’on a déménagé 34 fois dans son existence,

peut-on poser vraiment ses valises

quelque part

et s’y sentir chez soi ?

Au commencement,

il y avait ça ;

le bourrier

 

le bourrier bis

 

et puis des ronces

et des arbres

qui poussaient

à l’intérieur des 4 murs

encore debout ;

c’était le pré carré des sangliers et des chevreuils ;

jardin sangliers & chevreuils

 

que rêver de mieux qu’une page blanche pour mettre en scène

le repère de « il », le nid de « elle », et leur refuge à tous les cinq ;

C’est le nouveau challenge de la famille « pacomm » ;

lorsqu’en plus les promotionnaires de « il » disaient déjà dans l’autre siècle :
.

« bergès, dit le berbère, branleur convaincu,
vigneron dans l’âme, finira chez les zoulous !!! »

si la clairvoyance de cette anticipation n’est plus à démontrer,

écoutons « elle » vous raconter leur histoire :

Si d’aventure, vous rencontrez « il » vous saurez

qu’il n’est de culture que dans les champs ;

ce trait d’esprit signifie en réalité que si la terre est pleine de racines,

celle-ci s’enrichira de celles de la famille de « il » ;

« il » a besoin aussi d’ancrer ses deux pieds

dans la terre en la faisant vivre ;

le respect des traditions rurales fait partie intégrante de sa

personnalité profonde ;

les moineaux de « il » commencent à l’intégrer ;

l’harmonie avec la nature découlera de la maturité ;

.

vue_vers_Sauveterre

.

Mais, l’indéniable beauté du paysage a achevé de nous séduire ;

Emplie d’espoirs, de rêves, mais aussi de réflexions liées aux nouveaux

modes de vie, à l’environnement en veillant bien sur à ne pas

« s’engluer »dans la seule vision contemplative  ;